Retour sur le passage de Keira au Festival International du Film de Toronto, en septembre dernier, avec l’équipe de « Colette ». Suivez les miniatures et liens ci-dessous pour voir de nombreuses images dans la galerie :





Liens vers la galerie :
Apparitions publiques > 2018 > CHANEL & Variety Honour Keira Knightley At The Inaugural Female Filmmaker Dinner – Festival International du Film de Toronto | Arrivée – 9 septembre
Apparitions publiques > 2018 > CHANEL & Variety Honour Keira Knightley At The Inaugural Female Filmmaker Dinner – Festival International du Film de Toronto | A l’intérieur – 9 septembre
Apparitions publiques > 2018 > CHANEL & Variety Honour Keira Knightley At The Inaugural Female Filmmaker Dinner – Festival International du Film de Toronto | Réseaux sociaux – 9 septembre
Captures d’écran > Apparitions publiques > 2018 > CHANEL & Variety Honour Keira Knightley At The Inaugural Female Filmmaker Dinner – Festival International du Film de Toronto – 9 septembre
Apparitions publiques > 2018 > DIRECTV House Presented By AT&T – Festival International du Film de Toronto | Arrivée – 10 septembre
Apparitions publiques > 2018 > Variety Studio presented by AT&T – Festival International du Film de Toronto – 10 septembre
Apparitions publiques > 2018 > Variety Studio presented by AT&T – Festival International du Film de Toronto | Interview – 10 septembre
Séances photos > 2018 > Deadline – Festival International du Film de Toronto (Chris Chapman) – 10 septembre
Séances photos > 2018 > People – Festival International du Film de Toronto (Jake Chessum) – 10 septembre
Séances photos > 2018 > Vanity Fair – Festival International du Film de Toronto (Justin Bishop) – 10 septembre
Séances photos > 2018 > Paper Magazine – Festival International du Film de Toronto (Caitlin Cronenberg) – 10 septembre
Photocalls et conférences de presse > 2018 > Conférence de presse de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | Tapis rouge – 10 septembre
Photocalls et conférences de presse > 2018 > Conférence de presse de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | A l’intérieur – 10 septembre
Photocalls et conférences de presse > 2018 > Conférence de presse de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | Réseaux sociaux – 10 septembre
Captures d’écran > Photocalls et conférences de presse > 2018 > Conférence de presse de « Colette » – Festival International du Film de Toronto – 10 septembre
Séances photos > 2018 > The TIFF x Huawei Portrait Studio – Festival International du Film de Toronto (Andréanne Gauthier) – 10 septembre
Apparitions publiques > 2018 > The Hollywood Reporter And Hudson’s Bay Celebrate « Colette » And « What They Had » With Bleecker Street And Elevation Pictures – Festival International du Film de Toronto – 10 septembre
Avant-premières > 2018 > Avant-première de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | Tapis rouge – 11 septembre
Avant-premières > 2018 > Avant-première de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | After party – 11 septembre
Avant-premières > 2018 > Avant-première de « Colette » – Festival International du Film de Toronto | Reseaux sociaux – 11 septembre

Des vidéos sont également disponibles en cliquant sur « Lire la suite ».

Lire la suite

Posté le 10 Oct 2018 • Dans : Carrière, Casse-Noisette, Colette, Photos, Presse, Séances photos, The Aftermath, Traductions0 commentaire(s)

Keira a accordé une interview au ELLE américain et figure parmi l’une des couvertures de l’édition de novembre, pour le numéro annuel consacré aux femmes à Hollywood (Women in Hollywood). Une nouvelle séance photo accompagne l’interview (dont la traduction sera prochainement postée sur le site) :

Liens vers la galerie :
Presse et scans > 2018 > ELLE US – novembre
Séances photos > 2018 > ELLE US (David Bailey)

Edition du 15 octobre : La traduction de l’interview est désormais disponible, ainsi qu’une nouvelle image de la séance photo.

Keira Knightley sait qu’Hollywood n’est pas adaptée aux jeunes mères

Tandis qu’elle tournait la comédie romantique aujourd’hui tant aimée « Love Actually », en 2003, Keira Knightley, qui était à l’époque une actrice britannique prometteuse dont la participation gagnante à « Joue-la comme Beckham » a aidé à en faire un succès, confiait au réalisateur que son projet suivant était « un truc sur les pirates, probablement un désastre ». Malgré tout, « Pirates des Caraïbes : le Secret du Coffre Maudit » a engendré $650 millions. En 2008, après être apparue dans les deux suites, Knightley était une célébrité, et la seconde actrice la mieux payée d’Hollywood. Mais ce n’est que récemment qu’elle a commencé à demander un salaire en relation avec celui de ses partenaires masculins. « Ça ne m’avait même pas traversé l’esprit, explique Knightley, qui vit à Londres avec son époux, le musicien James Righton, et leur fille âgée de trois ans. C’était comme s’il s’agissait de quelque chose qu’on ne pouvait pas remettre en question. Mais je demande, maintenant, et je peux dire avec certitude que dans mes deux derniers films, je n’ai pas gagné moins que les hommes avec lesquels j’ai travaillé. » Lire la suite ?

Posté le 25 Sep 2018 • Dans : Photos, Presse, Séances photos0 commentaire(s)

Caitlin Cronenberg, la photographe du duo derrière le projet The Endings, s’est confiée à HELLO! sur sa collaboration avec Keira, alors qu’elle assurait la promotion du livre :

« Keira est fantastique ! C’est la personne la plus amusante avec laquelle vous puissiez passer une journée. » Caitlin s’épanche sur la star de « Colette », laquelle avait accueilli depuis peu sa fille Edie, tandis que la photographe était à un stade avancé de sa grossesse. « Nous avons passé une grande partie de la journée à discuter de trucs marrants à propos de la grossesse, des histoires de naissance sympas, des trucs de bébés et des vérités terrifiantes concernant l’accouchement. »

La photographe de 33 ans révèle également qu’elle a pris l’avion pour New York pour cette séance photo, s’approchant dangereusement du stade limite de sa grossesse qui lui permettait encore de prendre les airs. Bien que personne n’ait accepté de l’assurer, la photographe est allée de l’avant, ce que les femmes font à cause de « notre dévouement aux choses que l’on considère assez importantes pour qu’elles vaillent la peine que l’on prenne des risques. »

Malgré le récit sombre qu’elle racontait, Keira a impressionné Caitlin avec sa capacité à entrer et sortir du personnage. « Son histoire est un peu sombre, donc c’était vraiment extraordinaire de la voir plaisanter avec nous et passer un excellent moment, pour ensuite changer d’émotion aussi rapidement. » Elle ajoute : « Ce n’est pas donné à tout le monde. Certaines préfèrent rester dans le personnage pendant toute la durée de la séance photo. D’autres ont plus d’aise à entrer et sortir du personnage. »

L’histoire que raconte Keira, intitulée Loneliness Was a Place I Didn’t Want to Go Back To (« La solitude était un lieu vers lequel je ne voulais pas revenir »), est celle d’une femme qui, après le décès de son grand amour, se lave et nettoie sa maison de manière rituelle, dans l’attente de sa propre mort.

Vous trouverez une nouvelle photo du livre dans la galerie :

Lien vers la galerie :
Séances photos > 2018 > The Endings (Caitlin Cronenberg, Jessica Ennis)

D’autres images de Keira sont à retrouver dans The Endings, que vous pouvez vous procurer sur Amazon.fr, au format digital ou édition reliée.

Posté le 05 Sep 2018 • Dans : Photos, Presse, Séances photos0 commentaire(s)

Keira a participé à un livre de photographies réalisé par la photographe Caitlin Cronenberg (fille de David Cronenberg, réalisateur de « A Dangerous Method ») et la directrice artistique Jessica Ennis, intitulé The Endings: Photographic Stories of Love, Loss, Heartbreak, and Beginning Again. Le livre réunit vingt-huit actrices, photographiées durant ces sept dernières années, et dont chacune a participé à un « court-métrage » photo, sur le thème de la séparation. L’histoire du personnage de Keira s’intitule Loneliness Was a Place I Didn’t Want to Go Back To (« La solitude était un lieu vers lequel je ne voulais pas revenir »).

L’édition américaine de septembre du magazine Harper’s Bazaar a révélé une première image de Keira extraite du livre, et W Magazine a publié en ligne trois autres photos. Toutes sont disponibles dans la galerie :

Liens vers la galerie :
Séances photos > 2018 > The Endings (Caitlin Cronenberg, Jessica Ennis)
Presse et scans > 2018 > Harper’s Bazaar US – septembre

Le livre, en vente depuis le 4 septembre, est disponible en version digitale et édition reliée sur Amazon.fr.

Outre Keira, les photos mettent en scène Alison Pill, Amanda Brugel, Bel Powley, Carmen Ejogo, Charlotte Sullivan, Christine Horne, Danielle Brooks, Eleanor Tomlinson, Emily Hampshire, Gemma Jones, Gugu Mbatha-Raw, Imogen Poots, Jennifer Jason Leigh, Julianne Moore, Juno Temple, Malin Akerman, Mena Suvari, Nina Dobrev, Noomi Rapace, Ophelia Lovibond, Patricia Clarkson, Paz De La Huerta, Sarah Gadon, Sofia Boutella, Sook-Yin Lee, Tatiana Maslany et Tessa Thompson.

Vous pouvez retrouver The Endings sur le site officiel du projet, ainsi que sur Instagram et Facebook.

Keira fait la couverture du numéro d’avril de ELLE Canada, avec une toute nouvelle séance photo réalisée par Liz Collins. Le magazine sera disponible dès le 12 mars, mais voici déjà un aperçu de l’interview de Keira, ainsi que des images de la séance :

Extrêmement posée et naturellement élégante, Keira Knightley est le genre de star que l’on imagine être le bout-en-train de la plus chic des fêtes parisiennes (l’histoire de sa dernière campagne cinématographique pour Coco Mademoiselle de CHANEL), mais la star en couverture de notre numéro d’avril est également le genre d’intellectuelle introspective avec laquelle vous pouvez avoir une conversation sérieuse sur la sauvegarde de la planète.

Pour ce numéro, la rédactrice en chef Vanessa Craft s’est rendue à Londres – la terre natale de Knightley – pour une conversation avec l’actrice nommée deux fois aux Oscars. La comédienne de 32 ans nous parle de son activisme au quotidien (moins de plastique et de viande, par pitié), l’aspect féministe des personnages qu’elle interprète, et le moment où elle a accepté de faire des erreurs.

Pour lire l’article en entier, il vous faudra vous procurer un exemplaire, mais pour l’instant, découvrez un extrait, dans lequel Knightley parle du fait d’apprendre à prendre la parole avec assurance dans une industrie traditionnellement dominée par les hommes :

« J’ai toujours été certaine de ce pour quoi je me battais. Mais je n’ai pas toujours été sûre de la manière de faire passer cela sur mon lieu de travail. Dans des univers très masculins, il peut être difficile, en tant que femme, de trouver la manière de se faire entendre et de faire passer son message. »

« Tandis que je prends de plus en plus d’assurance quant à mon talent d’actrice, j’ai plus de facilité à dire : ‘En fait, je suis assez douée, je sais ce que je fais et j’ai une opinion qui mérite d’être écoutée’. »

Liens vers la galerie :
Presse et scans > 2018 > ELLE Canada – avril
Séances photos > 2018 > ELLE Canada (Liz Collins)