Posté le 10 Oct 2018 • Dans : Carrière, Casse-Noisette, Colette, Photos, Presse, Séances photos, The Aftermath, Traductions0 commentaire(s)

Keira a accordé une interview au ELLE américain et figure parmi l’une des couvertures de l’édition de novembre, pour le numéro annuel consacré aux femmes à Hollywood (Women in Hollywood). Une nouvelle séance photo accompagne l’interview (dont la traduction sera prochainement postée sur le site) :

Liens vers la galerie :
Presse et scans > 2018 > ELLE US – novembre
Séances photos > 2018 > ELLE US (David Bailey)

Edition du 15 octobre : La traduction de l’interview est désormais disponible, ainsi qu’une nouvelle image de la séance photo.

Keira Knightley sait qu’Hollywood n’est pas adaptée aux jeunes mères

Tandis qu’elle tournait la comédie romantique aujourd’hui tant aimée « Love Actually », en 2003, Keira Knightley, qui était à l’époque une actrice britannique prometteuse dont la participation gagnante à « Joue-la comme Beckham » a aidé à en faire un succès, confiait au réalisateur que son projet suivant était « un truc sur les pirates, probablement un désastre ». Malgré tout, « Pirates des Caraïbes : le Secret du Coffre Maudit » a engendré $650 millions. En 2008, après être apparue dans les deux suites, Knightley était une célébrité, et la seconde actrice la mieux payée d’Hollywood. Mais ce n’est que récemment qu’elle a commencé à demander un salaire en relation avec celui de ses partenaires masculins. « Ça ne m’avait même pas traversé l’esprit, explique Knightley, qui vit à Londres avec son époux, le musicien James Righton, et leur fille âgée de trois ans. C’était comme s’il s’agissait de quelque chose qu’on ne pouvait pas remettre en question. Mais je demande, maintenant, et je peux dire avec certitude que dans mes deux derniers films, je n’ai pas gagné moins que les hommes avec lesquels j’ai travaillé. » Lire la suite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.