Keira Knightley pour Variety : séance photo et extraits d’interview

Souvenez-vous : en novembre dernier, Keira enregistrait une émission dans laquelle elle était en conversation avec l’acteur Ethan Hawke, intitulée « Variety Studio: Actors on Actors ». Le magazine Variety vient de publier son édition de décembre, dans laquelle on retrouve un aperçu du programme, qui sera prochainement diffusé à la télévision américaine, et par la suite sur la toile.

Une couverture du magazine, ainsi que des images de la séance photo de Keira et Ethan Hawke, ont été ajoutées à la galerie du site (en plus des photos officielles de l’interview, déjà présentes) :

Liens vers la galerie :
Presse et scans >> 2014 >> Variety – 2 décembre
Séances photos >> 2014 >> Variety (Ben Hassett) – 9 novembre
Apparitions télévisées >> 2014 >> Variety Studio: Actors on Actors – 9 novembre

Une vidéo de l’émission est déjà disponible ici, avant la diffusion télévisée sur la chaîne américaine PBS, le 28 décembre prochain.

Découvrez également un extrait écrit de l’entretient des deux acteurs en cliquant sur « Suite ».

Ethan Hawke et Keira Knightley ont tous deux connu la gloire à un jeune age ; lui, avec « Le cercle des poètes disparus », elle, avec « Joue-la comme Beckham ». Les deux acteurs ont depuis poursuivi une carrière à succès à l’âge adulte, et ils reviennent sur leurs premiers rôles, et comment ils font face à la critique.

Knightley : Quel a été le rôle qui t’a fait sentir pour la première fois que tu étais un acteur ?

Hawke : Cette question est teintée d’une légère tristesse, parce que j’avais 18 ans, dans « Le cercle des poètes disparus », avec Robin Williams. Il a écrit sur un tableau : « Je hurle mon cri barbare YAWP sur tous les toits du monde. » Et il y a une scène où il est censé soutirer un poème à mon personnage. On a fait cette scène, et, doucement, Robin me pousse dans mes derniers retranchements et parle, et soudain, un poème est censé me venir. Et j’ai ressenti une sorte d’ivresse étrange à la fin de cette journée, que je crois avoir passé le reste de ma vie à chercher par la suite.

Knightley : La première fois que j’ai réellement interprété un personnage, j’avais 12 ans. C’était pour une série télévisée appelée « La dynastie des Carey-Lewis », avec Peter O’Toole. J’avais une scène avec lui, lors d’un dîné, et je le regardais en pensant : « Wouah, c’est comme ça qu’on fait. » Chaque jour, on continuait, et il oubliait qui j’étais. A la fin de la journée, il disait : « Bien joué, ma jolie. »

Hawke : Peter O’Toole est mort l’année dernière, et il est mort alors que je jouais « Macbeth ». Il a joué dans une production notoirement terrible de « Macbeth », que les gens n’ont pas aimée. Et, c’est dur à imaginer, mais certains n’ont pas aimé ma production non plus. Pour me sentir mieux, j’ai lu quelques critiques concernant le « Macbeth » de Peter O’Toole.

Knightley : Elles étaient vraiment mauvaises ?

Hawke : Oh, elles étaient tellement mauvaises ! Je me suis senti mieux rien qu’en les lisant. Mais au cours de mes lectures, j’ai vu qu’ils commençaient à se moquer du fait qu’il avait l’air ivre. On aurait dit qu’il marchait volontairement pour rentrer dans le mur. Et puis, je me suis dit : « Attends, attends… Est-ce qu’ils parlent de l’acte 5, scène 1 ? C’est une super idée ! »

Knightley : On croit toujours les mauvaises critiques. C’est absolument certain que, même s’il n’y en a que des bonnes, mais qu’il y en a une seule mauvaise…

Hawke : C’est celle qui a vu juste.

Knightley : J’essaie de n’en lire aucune. Je peux garantir que, tout à fait par hasard, je pourrais tomber sur une mauvaise critique. Je serais chez le coiffeur, et il y aurait un magazine vieux de trois mois, et je le feuillèterais, et je trouverais la pire des critiques.

Hawke : Ma grand-mère trouvait tellement génial que je sois acteur, qu’elle m’envoyait la moindre coupure de presse. On parlait de moi dans le Star-Telegram de Forth Worth, en disant : « Le pire acteur de la terre ridiculise Forth Worth ! » Et ma grand-mère disait : « N’est-ce pas extraordinaire ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *